Oratio from Hercules. Haendel. 1745.

 

L’argument, tiré de Sophocle, nous présente Déjanire qui se meurt de chagrin, croyant son mari Hercule mort à la guerre. Or le héros n’est pas mort ; il revient au bercail mais ramène avec lui une belle captive, la touchante Iole, dont il a rasé la ville et dont il a tué le père.

Tentant par un sortilège de ramener son époux à la fidélité, Déjanire lui fait revêtir la tunique de Nessus et le fait mourir dans d’atroces souffrances. Jupiter intervient, unit Hyllus à Iole, et accueille le glorieux Hercule dans l’Olympe.

Opéra Baroque.

L’intrigue d’Hercules s’inspire du neuvième livre des Métamorphoses d’Ovide et des Trachiniennes de Sophocle.

Cette oeuvre fait partie des dernières œuvres dans la production féconde d’Haendel, laquelle débute en 1705 et s’achève à sa mort en 1750.  Haendel composa durant l’été 1744 Hercules, œuvre lyrique oscillant entre opéra et oratorio. L’opéra débute dans le palais de Trachis, où Déjanire attend le retour d’Hercule. Son fils Hyllus fait part d’une sombre prophétie, où Hercule périt dans les flammes du mont Oeta. Arrive Lychas, héraut, qui annonce le retour d’Hercule.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s