Homère et son guide. 1874. William Bouguereau.

250px-william-adolphe_bouguereau_1825-1905_-_homer_and_his_guide_1874


Homère, c’est plus qu’un nom. Les Anciens pensaient qu’il contenait tout, il était “le commencement, le milieu et la fin .”    (Institut Iliade)


Pourquoi l’Iliade ? “S’il y a une chose qu’il faut garder à l’esprit à la lecture de l’Iliade, si elle nous touche autant, si elle a ainsi traversé les âges, c’est qu’Homère n’a pas écrit une œuvre de glorification exclusive des Grecs.


“Loin de là. Fait notable : il n’éprouve pas le besoin de criminaliser les vainqueurs, ni les vaincus, ni les adversaires. Loin de toute propagande, il nous laisse au contraire en héritage un modèle inimitable de compassion et de noblesse, où le vainqueur laisse sa part au vaincu, qui ne le cède en rien en humanité. Ce n’est pas la charité qui le guide, mais la philia, au sens de bienveillance et d’équanimité pour tous les belligérants. Ce faisant, Homère délivre d’emblée la Grèce des étroits manichéismes, des axes du mal, des petits et des grands Satan, des guerres saintes, peu importe qu’elles soient justes, préventives ou que sais-je d’autre.” (…)  Institut Iliade

250px-william-adolphe_bouguereau_1825-1905_-_homer_and_his_guide_1874

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s