Déclinaison grecque.

Photo 22-03-2017 19 28 19


En grec ancien, il existe trois genres (masculin, féminin et neutre) et trois nombres (singulier, duel, pluriel). On trouve le genre d’un nom à l’aide du déterminant qui l’accompagne.

Le genre grammatical n’est pas forcément le bon : un nom peut être féminin et appartenir à la deuxième déclinaison. Le grec ancien est une langue déclinée : ce n’est pas l’ordre des mots qui détermine leur fonction dans la phrase mais leur cas. Lecture pdf.

IMG_3483


Cas et déclinaison : génitif et datif. Voir anagnosis.

 

Le génitif : il désigne l’appartenance, la participation, ou l’origine (la racine -gen-, en latin comme un grec, et donc en français, désigne l’origine : genèse, géniteur, gène, etc.).
Le datif : il désigne le bénéficiaire d’un don (latin dare, « donner »), et, de manière plus générale, le destinataire. Mais le datif englobe aussi la situation (dans le temps ou dans l’espace), ainsi que le moyen et la manière, car il a hérité les fonctions de certains cas disparus de la morphologie : le locatif (situation dans le temps ou dans l’espace), et l’instrumental (moyen ou manière).

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s