“Je me sentais responsable de la beauté du monde.”

Malgré sa grandeur, Rome finira un jour par périr, mais son réalisme romain et son humanisme hérité des Grecs lui font sentir l’importance de penser et de servir jusqu’au bout.” L’amour, la mort, le pouvoir, le bonheur et les regrets. Ce livre est plus qu’un simple récit historique : ce roman est en fait le portrait d’une voix qui va s’éteindre, et qui n’a plus rien à perdre. Les Mémoires d’Hadrien. Marguerite Yourcenar.

Continue reading